Hypertextes et Textualité électronique

Semaine de la langue française et de la francophonie
(17-24 mars 2001)
Le français
comme on l'aime

Dix mots
pour les langues du monde




Conception :
Arlette Attali

Réalisation :
Antoine de Fresnoye
Voyage en Utopie
avec les auteurs de langue française

Utopia est le nom donné par le Chancelier d'Angleterre, Thomas More ou Morus (1478-1535), au pays imaginaire qu'il décrit dans son ouvrage en latin : De optimo reipublicae statu, deque nova insula Utopia  (1516) et dans lequel vit un peuple heureux grâce aux institutions sociales et politiques idéales dont il jouit.

Le terme latin utopia est forgé à partir du grec ou topos  qui signifie sans lieu.

L'ouvrage traduit en anglais et en français (1550), s'est rapidement répandu dans toute l'Europe de la Renaissance.

Ce thème d'une société idéale se trouve déjà chez les Anciens (cf. La République de Platon) et a été fréquemment repris dans la littérature jusqu'à l'époque moderne.

Le nom propre Utopia, francisé par Rabelais , est devenu un nom commun qui a pris tout d'abord le sens de système politique idéal sans rapport avec la réalité, et ensuite le sens le plus courant de nos jours de rêverie, chimère, illusion....

Le Trésor de la Langue Française informatisé (TLFI) développe les différentes acceptions du mot utopie

Les écrivains français et l'utopie :

L'exploration de la base Frantext (environ 3000 textes de littérature française du XVIe au XXe siècle), nous permet de découvrir la diversité d'emploi du mot utopie dans les oeuvres littéraires. Sur l'ensemble de la base on dénombre 551 occurrences du terme utopie (au singulier et au pluriel). Frantext étant particulièrement riche en textes du XIXe et XXe siècle, cela explique que le plus grand nombre de citations relevées appartiennent à ces deux siècles. Il convient aussi de signaler que les auteurs parlent de l'utopie plus spécialement à travers les genres littéraires tels que la correspondance, les essais, les Mémoires, les romans d'idéalisme social ou la littérature politique.



Pour en savoir plus :

Retour la page d'accueil